28 juin 2005

Okita Le Pourfendeur (1972)

afficheRéalisé par Kinji Fukasaku
Avec Sugawara Bunta, Noburu Ando, Asao Koike, Kyosuke Machida


Okita Le Pourfendeur relate les déboires d'un petit voyou particuliérement violent et plein d'ambition, qui essaie de se refaire aprés sa sortie de prison.


"Je m'appel Okita Isamu, J'aime la baston et les filles. Mais je perds toujours au jeu..." C'est par ces phrases que commence le premier Monologue du film. On est mis dans l'ambiance dés les premières minutes, une ambiance faite d'ultra violence et de vices. De tous les films de yakuza de Fukasaku, Okita est l'uns de mes préférés. Bien que le film prenne pour fond l'univers de la pègre japonaise, il est centré uniquement sur le personnage d'Okita, Sorte de rebelle nihiliste et solitaire. Tout comme dans Violent Cop de Takeshi Kitano, la violence est le seul moyen d'expression d'Okita, il n'arrive pas a exprimer ses sentiments autrement. Malgré tous les vices et toute la violence dont fait preuve le personnage, je le trouve attachant. Oui j'ai bien dit attachant, car Okita est un personnage paumé plus complexe qu'il n'en a l'air. On pourrait penser quand on voit les premières minutes du film que le personnage est d'une stupidité sans nom aux vues de ses actes, mais au fil du film on se rend compte que le personnage est rempli de tristesse et qu'il semble se rendre compte de la gravité de ses actes, comme si la violence était un moyen pour lui de se construire une carapace. Mais le caractère qui émerge le plus de sa personnalité, et qui lui donne par la même occasion un certain charisme, c'est son nihilisme. En effet le personnage ne semble pas se préoccupper des répercussions de ses actes, il sait que cela va lui attirer des ennuis mais il s'en fout complètement, il va jusqu'au bout. On pourrait presque faire la parallèle avec le personnage du flic ripoux qu' Harvey Keytel interprète dans Bad Lieutenant d'Abel Ferrara, le personnage sait qu'il est foutu, mais pourtant il continue avec détermination sa descente aux enfers sans essayer d'y changer quoique ce soit, comme si ses actes avaient encore un sens.
De plus le film est particulièrement malsain du point de vue la relation amoureuse ambigu qu'entretient Okita avec une prostituée (Dans le genre "je t'aime,moi non plus") qu'il a violé quand elle était plus jeune, c'est pour cela qu'il n'est pas à mettre entre toutes les mains.
La fin du film est tout simplement grandiose, comparable au final de Scarface de Brian De Palma.


Au niveau de la réalisation et bien c'est tout simplement fantastique (n'oublions pas qui est derrière la caméra).Le réalisateur réinvente les règles du cinéma japonais en alliant le film noir traditionnel a la brutalité des temps modernes.
Sugawara Bunta livre une interprétation époustouflante, il bouffe littéralement l'écran a à chaque apparition .A noter aussi la présence de Ando Noboru, qui a souvent des seconds rôles dans les films de Fukasaku.



Okita Le Pourfendeur n'est certainement pas le meilleur film de Fukasaku, mais il mérite amplement d'être vu et revu car c'est une expérience qui ne vous laissera pas indifférent.


PS:Si vous voulez en savoir plus sur Fukasaku, sachez que 2 coffrets regroupant 2 films chacuns sont sortis chez l'excellent éditeur Wild Side (les films présenté dans ces coffrets sont totalement inédits en france).
                                             
                                          fuka2g      fukag

Posté par Wops à 14:55 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Okita Le Pourfendeur (1972)

    Enfin vu. Personnage nihiliste, rongé par sa souffrance, se refugiant dans l'ultra violence. Descente aux enfers.
    Bref j'adore, ce genre de film me touche particulièrement (peut-être parce que je m'identifie ?).

    Pandemonium et Sword of Doom sont fait pour toi Wops.

    Posté par Hojo, 24 août 2005 à 18:18 | | Répondre
  • Je n'ai malheureusement pas vu celui-ci. J'avais acheté l'autre coffret, que j'ai revendu pour raisons pécuniaires.
    Mon cher Wops, merci de tes conseils d'une intelligence exemplaire.

    Voilà, j'ai été gentil, t'es content ?

    Posté par Dirty Flichty, 02 juillet 2005 à 19:31 | | Répondre
  • euuuh ouais.Mais c'est bizarre mon petit doigt me dit que ça sonne faux ^_^

    Posté par Wops, 03 juillet 2005 à 01:02 | | Répondre
  • Ça fait des mois que je projette m'acheter ce coffret et ils m'anulent ma commande au dernier moment les enfoi***.
    Bref je lirai pas ton article avant de les avoir vu.

    Posté par Hojo, 04 juillet 2005 à 20:20 | | Répondre
  • Ca me fait délirer quand je vois le nom des trois personnes qui laissent un commentaires.
    Sommes-nous les seuls à lire nos blogs respectifs ?

    Posté par Dirty Flichty, 06 juillet 2005 à 15:06 | | Répondre
Nouveau commentaire